Master TRANS—
HEAD – Genève
HEAD genève

Community

Le master TRANS– accueille les étudiant-e-s qui souhaitent engager leur pratique artistique dans des projets collaboratifs avec des structures sociales et/ou éducatives (écoles, maisons de quartier, institutions de santé, associations d’aide aux personnes migrantes…), ainsi que dans des pratiques de médiation culturelle (impliquer différents groupes dans des relations critiques avec les institutions artistiques).

Bethônico Mabe

Enseignant·e·x·s

Mabe Bethônico est une artiste brésilienne qui vit entre Genève et Belo Horizonte. Son travail artistique trouve son origine dans les récits historiques et archives du Brésil colonial. Au cœur de ses travaux, on trouve, entre autres et surtout, l’histoire minière de Minas Gerais. Mabe Bethônico narre les transformations culturelles, politiques et économiques causées par les activités extractivistes au moyen de documents et d’enquêtes de terrain, se concentrant sur les destructions et la vie des travailleurs autour des mines. Elle a travaillé avec des matériaux provenant de collections telles que celles de l’Eisenbibliothek à Schlatt, du Musée d’Ethnographie de Genève, de l’Imperial College de Londres, du musée de géologie de Medellin et d’archives brésiliennes telles que les photographies du secteur minier du Ministère du Travail et de l’Emploi. Mabe est diplômée d’un Master ainsi que d’un doctorat du Royal College of Art de Londres et est membre de World of Matter.

www.mabebethonico.online

Chénin Mathilde

Enseignant·e·x·s

Née en 1980, vit et travaille en territoire transfrontalier.

Assistante du Master Trans-, elle assure aussi certains enseignements.

Au sein de sa pratique, qui privilégie les versions et les processus et fait de la collaboration un temps essentiel de ses recherches, Mathilde Chénin explore les formes créées par l’être ensemble au moyen d’écritures élargies et performatives. Elle élabore ainsi des architectures immatérielles et utopiques, des jeux, des systèmes, des généalogies, des partitions et autres Collective Large Objects.

Son travail s’est notamment développé au sein de résidences de recherche (La Box, 2013 ; Coopérative de recherche, ESACM, 2014-2015) et de groupes de recherche transdisciplinaires (Un institut métaphorique 2015-2018 ; MacSup 2020), et a été présenté à l’occasion du Nouveau Festival, (Centre Pompidou, 2015), à la BF15 (Lyon, 2016), à la Galerie CAC (Noisy-le-Sec, 2015), au Salon de Montrouge (2017) et au FRAC Paca (2018).

En 2016, elle co-fonde le projet bermuda — projet en cours de construction d'ateliers mutualisés de production et de recherche artistique (Sergy, FR) — aux côtés de Maxime Bondu, Bénédicte Le Pimpec, Guillaume Robert et Julien Griffit. Elle poursuit depuis 2018 une recherche doctorale qui s’intéresse aux formes contemporaines de cohabitation-en-artiste et à la manière dont les artistes font forme en habitant ensemble. (HEAD—Genève ; Laboratoire de Sociologie Urbaine, EPFL Lausanne).

www.mathildechenin.org

www.bermuda.pm

Duyvendak Yan

Enseignant·e·x·s

Yan Duyvendak, néerlandais d’origine, vit entre Genève et Marseille. Formé à l'École cantonale d’art du Valais et l’École Supérieure d’Art Visuel de Genève, il pratique la performance depuis 1995, année de sa première œuvre d ’art vivant : Keep it Fun for Yourself.

Depuis, il enchaîne les créations et les scènes -Festival for performing arts EXIT, Helsinki/ Art Unlimited Basel /Museo Reina Sofia de Madrid/La Bâtie-festival de Genève/ Biennale de Gangju /Image Forum, Tokyo/Ménagerie de verre, Paris/Vooruit, Gand/Festival d’Avignon,/Theaterspektakel, Zurich/Comédie de Genève/Festival TheaterFormen, Hannovre/CDN de Montreuil/Wiener Festwochen/Foreign Affairs, Berliner Festspielen-et s’impose peu à peu comme une référence de la performance helvétique et européenne. S’attachant en particulier à souligner combien les images télévisuelles et mentales, les codes sociaux et autres rituels de la société du spectacle épaississent aujourd’hui l’écran qui se dresse entre l’Homme et la réalité, il réaffirme tout au long de son travail une forme de dignité humaine mise à mal par la société de l’image. Ses créations Made In Paradise (2008), co-signée avec Omar Ghayatt et Nicole Borgeat, Please, Continue (Hamlet) (2011), co-signée avec Roger Bernat, ainsi que Sound of Music(2015), sont sans doute les plus politiques de toutes ses pièces.

Également plasticien, son travail vidéo est présent dans de nombreuses collections publiques et privées, allant du Musée des Beaux-Arts de Lyon au Museum der Moderne (MdM) de Salzburg. Il reçoit durant trois années consécutives le Swiss Art Award, (2002, 2003, 2004), est lauréat du Namics Kunstpreis für Neue Medien (2004) et du Network Kulturpreis (2006). Il bénéficie de plusieurs résidences, allant de la Cité des Arts à Paris, en passant par l'atelier Schönhauser à Berlin (fonds cantonal d'art contemporain, Genève) jusqu’au Swiss Artistic Studio au Caire de Pro Helvetia (2007, 2008, 2009). En 2010, il reçoit le prix le plus prestigieux d'art contemporain suisse, le prix Meret Oppenheim.

De 2012 à 2014 ainsi que de 2014 à 2017, la Compagnie Yan Duyvendak bénéficie d'une convention de subventionnement conjointe de la Ville et du Canton de Genève et de Pro Helvetia -Fondation suisse pour la culture.

En parallèle à son activité artistique, il a été le coordinateur de l’option « art/ action » au sein de la Haute École d’Art et Design (HEAD), Genève, et responsable de l’enseignement d’une performance contemporaine avec, entre autres Christophe Kihm, Maria La Ribot, Lina Sanehet Nicolas Leresche, de 2004 à 2014.

microsillons

Enseignant·e·x·s

Créé en 2005 à Genève par Marianne Guarino-Huet et Olivier Desvoignes, le collectif microsillons développe des projets artistiques collaboratifs engagés dans une réflexion sociale et citoyenne, en s’appuyant sur des stratégies issues des pédagogies critiques et féministes.

Le collectif a collaboré avec de nombreuses institutions culturelles dont le Garage (Moscou), le 116 – centre d’art contemporain (Montreuil), VANSA (Johannesburg), le WYSPA Institute (Gdansk), le Centre d’art contemporain du Parc St-Léger ou Le Centre d’art contemporain Genève, où il a été en charge des projets de médiation entre 2008 et 2010. Depuis 2015, microsillons est responsable du Master TRANS– Pratiques artistiques socialement engagées, à la HEAD – Genève.

microsillons a participé à plusieurs recherches soutenues par le Fonds national suisse de la recherche scientifique et fait actuellement partie de l’équipe de coordination du projet international “Intertwining Hi/Stories of Art Education”. Le collectif est lauréat d’un Swiss Art Award (2008) et d’une bourse pour médiateur en art contemporain de la Ville de Genève (2007).

Olivier Desvoignes est détenteur d’un PhD de la University of the Arts London, d’un Master en Lettres de l’Université de Neuchâtel et d’un diplôme d’études supérieures de la HEAD (Programme de recherche CCC).

Marianne Guarino-Huet est détentrice d'un PhD de la University of the Arts London, d’un Diplôme National Supérieur d’Arts Plastiques de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris ainsi que d'un diplôme d’études postgrade au sein du programme de recherche CCC de la HEAD.

www.microsillons.org

Tatot Claude-Hubert

Enseignant·e·x·s

Historien de l’art, responsable de l’orientation master TRANS – à la Head–Genève. Il a été chargé de mission école et culture pour le secteur de l’enseignement des arts visuels de l’école primaire Genevoise après avoir dirigé la cellule pédagogique du DIP au Bac. Il avait auparavant été médiateur culturel et du patrimoine aux musées des Beaux-arts de Lyon et de Bourg-en-Bresse, assistant du directeur, chargé des publics et de la collection au Carré d’Art, musée d’art contemporain de Nîmes.

Il a parallèlement mené une activité d’enseignant, chargé de cours à l’Université Lyon II-Lumière, (Histoire de l’architecture et des jardins du XVIe au XXe), Montpellier III -Paul Valéry (nature et art contemporain), Nîmes-Vauban (pratique du projet culturel), Ecole des beaux-arts de Nîmes (culture générale). Il a publié de nombreux articles, dirigé la collection de livres d’artistes pour les enfants « Art y e-tu ? » aux éditions Qui quand quoi et fondé avec Alexia Turlin « Start », journal gratuit d’art contemporain fait par des artistes pour les enfants.

Il est par ailleurs, membre du conseil international des musées, secteur éducation et de l’association internationale des critiques d’art, lauréat de la bourse des médiateurs d’art contemporain de la ville de Genève.